Interview de l’association sur Radio Albigés

Le 21 décembre 2020, Alice, Betty, Florian et Laurence - parents IEF du Tarn et membres de l'association - ont donné leur avis sur la situation de l'instruction en famille en France - menacée par le projet de loi confortant le respect des principes républicains (anciennement projet de loi contre les séparatismes) - au micro … Lire la suite de Interview de l’association sur Radio Albigés

Résultats du sondage sur les parents IEF du Tarn (épisode 2)

Suite (mais pas fin) de l'analyse du sondage sur les parents IEF du Tarn. Il y a 145 enfants concernés par l'instruction obligatoire, dont la majorité ont été déscolarisés. Remarque : certaines personnes n'ayant pas répondu correctement à toutes les questions, il est normal de compter 145 enfants âgés d'au moins trois ans dans le … Lire la suite de Résultats du sondage sur les parents IEF du Tarn (épisode 2)

Résultats du sondage sur les parents IEF du Tarn (épisode 1)

Lancé dans le courant du mois d'octobre, notre sondage a recueilli près de 82 réponses, ce qui est plutôt satisfaisant dans la mesure où le Tarn recenserait environ 200 familles IEF selon Marine-Christine Verdier-Jouclas (propos tenus dans le cadre d'une entrevue avec un parent instructeur). Nous vous livrons les premiers résultats de cette enquête, sous … Lire la suite de Résultats du sondage sur les parents IEF du Tarn (épisode 1)

3/4 Les alternatives à l’Education nationale

En fait, pour beaucoup d’écoles hors contrat, confessionnelles ou non, il y une volonté de rompre avec la rigidité pédagogique de l’Éducation nationale et de mettre l'enfant au cœur des apprentissages, s’inspirant des expériences du mouvement de l’Éducation nouvelle. Ces préoccupations expliquent l’essor des écoles Montessori et des écoles démocratiques partout en France, y compris dans le Tarn, où cinq écoles de ce genre ont ouvert ces dernières années.

2/4 : L’enfant, maître de ses apprentissages

Le unschooling, est donc l’opposé de la pédagogie, quelle qu’elle soit. L'enfant apprend pour lui seul, sans se soucier du contrôle, de la manipulation et des attentes des adultes. En outre, il n'y a pas de morcellement des savoirs – compartimentation par disciplines, nivellement, progression linéaire préétablie – ni de hiérarchisation – primauté du français et des maths sur les arts, la couture ou la mécanique, par exemple. Toute activité, toute entreprise en vaut une autre, dès lors qu'elle intéresse l'enfant car, à travers chaque initiative, il acquiert des méta-compétences ou fonctions exécutives : écouter les autres, rechercher, se questionner, échouer, rebondir, se concentrer, persévérer...