Les médecins français, ces VRP de l’industrie pharmaceutique

Il y a quelques mois, on a testé deux pédiatres albigeois sur leurs « connaissances » en allaitement. Malgré l’état de santé rayonnant de notre fils de 2 mois, l’une des deux spécialistes nous a prescrit quelques médicaments, inutiles, et deux vaccins.

médicaments prescription abus pédiatre industrie pharmaceutique collusion médecins

Une idée nous est alors venue à l’esprit…

… et si on essayait de comprendre ce qui pousse les pédiatres, et les médecins en règle générale, à nous faire acheter moult médocs, remboursés ou non, bien souvent inutiles?

Attention, nous ne sommes pas des professionnels de santé et notre propos n’est pas de donner des avis médicaux. Ce qui nous intéresse ici et ce que nous cherchons à comprendre, c’est la facilité avec laquelle le corps médical gave les gens et notamment les enfants de médicaments sans même prendre le temps de les écouter.

prescription abusive médicaments médecins laboratoires pharmaceutiques

Rappelons quand même ceci :

– Mon fils, au moment de la consultation, n’avait pas de conjonctivite et n’en a jamais eu par la suite ; il avait en revanche un canal lacrymal trop étroit, ce qui provoquait de temps en temps des sécrétions à l’œil droit ; tout est rentré dans l’ordre sans aucune intervention de notre part ; la pédiatre avait tout de même prescrit un collyre sans chercher plus loin;

– Mon fils n’a jamais eu de problèmes d’estomac type RGO ; il lui arrivait de régurgiter de temps en temps ; elle nous conseillait tout de même d’acheter un antiflatulent ;

– La pédiatre a fini par nous prescrire des vaccins, sans nous  renseigner sur leur composition et leur utilité, tout ça parce qu’il faut suivre le sacro-saint calendrier vaccinal.

Revenons à nos moutons, et à l’ordonnance de notre pédiatre. A travers un tableau synthétique, nous avons tenté de collecter des informations sur les médicaments prescrits (composition, fonction, prix, remboursement sécurité sociale), mais aussi sur les laboratoires qui les fabriquent (nom, pays, chiffre d’affaires, somme dépensée en marketing). Ce qui nous donne ceci :

tableau récapitulatif médicaments prescrits par pédiatre laboratoires pharmaceutiques

Si je suis à la lettre les recommandations du pédiatre, je débourse près de  42 euros de ma poche, après remboursement de la sécurité sociale (100 euros dont 58 remboursés), et j’engraisse au passage des groupes pharmaceutiques parmi les plus puissants du marché comme Pfizer, GSK ou encore Bristol-Myers Squibb…

Bon. On pourrait croire que je cherche la petite bête et que je suis limite paranoïaque. Admettons. Pourtant, si je fais une rapide recherche sur la base de données publique Transparence-Santé base de données , mise en place en 2011 et qui a pour but de rendre « accessible l’ensemble des informations déclarées par les entreprises sur les liens d’intérêts qu’elles entretiennent avec les acteurs du secteur de la santé », je me rends compte que la pédiatre que nous avons consultée a reçu des cadeaux des labos entre 2012 et 2014.

caricature collusion médecins laboratoires pharmaceutiques

De quoi s’agit-il? Dans la plupart des cas, les labos paient les repas et les frais de transports aux médecins qu’ils invitent lors de réunions « scientifiques ». Mais assez parlé et constatez par vous même les avantages reçus par notre praticienne adorée.

collusion médecins laboratoires pharmaceutiques industrie corruption

Si j’en crois ma calculatrice, notre pédiatre a touché la bagatelle de 725 euros en l’espace d’un an. Cette somme peut paraître ridicule, mais elle n’est pas anodine et témoigne de l’idylle entre de trop nombreux médecins et les géants des médicaments.

Par ailleurs, il est très inquiétant de constater que beaucoup de professionnels de santé suivent des formations (dites post-universitaires) financées par… les laboratoires pharmaceutiques bien sûr!

Alors voilà : non seulement l’écrasante majorité des pédiatres et médecins français sont nuls en allaitement et n’entendent rien à tout ce qui touche le maternage proximal (co-dodo, portage en écharpe, hygiène naturelle infantile, DME…), mais en plus une bonne partie d’entre eux et de leurs confrères sont à la botte de l’industrie pharmaceutique. Pas étonnant, donc, de ressortir d’une consultation avec une ordonnance bien fournie, assortie en général d’un discours bien culpabilisant, infantilisant et paternaliste.

Malgré tout, des solutions existent pour échapper à tout ça. Chez nous, dans le Tarn, nous avons mis en place un annuaire participatif qui a pour but de recenser les professionnels de santé consciencieux et bienveillants.

Bref, il ne tient qu’à nous de s’organiser pour éviter les abus quotidiens d’une partie du corps médical et notamment des pédiatres.

Publicités

Une réflexion sur “Les médecins français, ces VRP de l’industrie pharmaceutique

  1. Bravo pour cet article, vous avez fait du bon boulot.
    Je m’en doutais de ca, car a chaque visite chez le pédiatre il nous demandait si on avait comencé le lait artificiel et il voudrais lui préscrire de médicaments et suplements à chaque fois!
    Nous bien sur, on le fait pas mais c’est fatigant de devoir se mefier de tout!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s