Son altesse Marcel Rufo aime la nouvelle réforme des rythmes scolaires

Marcel Rufo, « considéré comme l’un des plus grands spécialistes de l’enfance en France » (par qui?), habillé pour l’occasion en véritable attaché de presse du gouvernement, a tenu récemment a nous expliquer que la réforme des rythmes scolaires c’est de la balle et que l’école c’est vraiment trop génial! Et il le fait si bien, avec son style à lui, une sorte de pot pourri dans lequel se mélangent lieux communs, énormités, propos péremptoires, analyses bancales…

 Cher Marcel, indécrottable bavard à l’accent chantant, toi qui va répandre de plateaux en éditos tes conseils frelatés ; toi le comique télégénique qui nous a tant fait mourir de rire ou vomir, au choix ; toi l’affable figure du professionnel de santé borné et conformiste ; toi, inusable Marcel, qu’as-tu encore été nous pondre en cette fin d’été?  Une superbe interview pour le compte du ministère de l’Education nationale! Chouette! Ton cri du cœur pour une réforme contestée et contestable est superbe.

Écoutons un peu ce que tu as à nous dire, à nous les parents réticents. Voici un florilège de ce que toi, pédopsychiatre de renom, tu affirmes durant ces 5 minutes de magie :

1. Tu commences par t’échauffer, tranquille. Lorsqu’on te demande de lâcher deux trois conseils aux parents stressés par la rentrée des classes, tu te fous gentiment de leur gueule, soulignant « la somme d’anxiété qui parcourt [leurs] pensées » et qui les empêchent d’envisager l’école sereinement.

Après ce constat qui casse des briques, tu donnes quand même un tuyau à tous ces relous qui chouinent à l’idée de voir leur gamin se taper des journées de malade : « Je crois qu’il faut être optimiste sur l’année qui vient », « et pour cela, il faut […] faire confiance aux enseignants.

Yeah! Ça vaut le coup d’avoir fait médecine pour nous sortir d’aussi belles lapalissades. On appréciera au passage ta capacité à écouter, toi le pédopsychiatre de métier, les craintes justifiées de parents pas vraiment dupes des travers du système scolaire et de la nouvelle réforme…

2. Ensuite, tu montes en puissance :  « Oh, c’est bien d’aller plus longtemps à l’école ! […]  Je crois que finalement les enfants adorent être à l’école. Ils adorent l’école. Ils adorent retrouver leurs copains, les cours de récré […] »

Toute personne raisonnable et sincère aura comme première réaction, à la lecture de ce paragraphe, un mot : Lol.

Bien que la documentation abonde dans le sens d’un mal-être des enfants et des adolescents à l’école et que toi-même tu le reconnaisses dans d’autres colonnes, tu nous donne à voir ici une belle image d’Épinal, si grossière soit-elle. Que tu aies aimé les salles de classe de ta jeunesse cher Marcel, c’est ton droit. Reconnaître que tous n’ont pas le même ressenti que toi aurait dû être ton devoir.

Image d’Épinal école réforme des rythmes scolaires peillon marcel rufo  association libres enfants du tarn albi 81

L’école, ce rayon de soleil dans la vie d’un enfant

Ton culte de l’école est tel qu’il en devient grotesque. Par exemple, quand tu vomis les vacances, ces « grandes ruptures pendant lesquelles [les enfants] sont tous devant des jeux vidéo » et que tu en viens à te demander s’il « ne faut pas préférer une demi-journée [supplémentaire par semaine], plutôt que les tablettes, qui occupent la majorité de leur temps ».

Il n’y a donc pas que ta vision oui-ouiste de l’école qui soit folklorique… Bah oui, c’est bien connu, les jeunes, de nos jours, sont des abrutis congénitaux qui passent leur temps à pianoter comme des débiles mentaux sur leurs consoles de jeux et ordinateurs! A ton époque Marcel, les enfants n’étaient « ni fatigués, ni excités ! » D’ailleurs, « les parents n’ont qu’à se rappeler de ce qu’ils étaient à l’école ! » Justement, je m’en rappelle que trop bien oui…

En fait, selon toi, vacances = abrutissement et école = « aide à l’enfant pour se développer sur le plan cognitif ». Toujours plus d’école, donc, car les gosses aiment tellement ça et surtout, ne pas trop les confier à leurs parents, ces incapables tout juste bons à leur acheter le dernier gadget…

3. Le troisième point qui méritait d’être souligné concerne ton amour pour l’Education nationale et pour la réforme des rythmes scolaires :

« Je lance cet appel aux parents. Soyez optimistes sur l’avenir de nos enfants dans une éducation nationale hyper dotée, renforcée au niveau des moyens. Vraiment c’est une chance énorme pour notre pays. C’est une chance énorme que les mairies, les élus avec les animateurs, participent aussi à cette belle mission du développement des enfants, du mieux qu’ils le peuvent, et dans ce beau pays qu’est le nôtre. »

Waouh! Là, tu enfonces le clou, tu te lâches grave, tu es presque au bord de l’orgasme et le tout avec une touche patriotique. Mais tu ne t’arrêtes pas là et tu conclues l’interview sur cette dernière question :

Journaliste : « Selon vous, ces 5 matinées vont donc contribuer au bien-être de l’enfant ? »

Marcel Rufo : « Je suis sûr, tiens, je prends les paris ! L’évaluation sera somptueuse dans quelques années […]. Je pense que cette réforme participera à un meilleur apprentissage, on se donne rendez-vous dans cinq ans, après sa mise en place, et on verra qu’elle sera bonne ! Je prends les paris. »

Là, tu as atteint la jouissance ultime! Bon sang c’est de la bonne la politique de feu Vincent! Ils ont de la chance au gouvernement d’avoir un tel VRP, si fougueux et dévoué! Dommage que malgré ton zèle il y ait encore des salopards de parents qui ne pensent pas comme toi. On dirait bien que grâce à tes talents, l’opération de comm’ du gouvernement soir ratée

 

Récapitulons :

– Tous les enfants adorent l’école

– L’école c’est le top

– Plus d’école c’est encore plus le top

– Sans l’école, la fête est moins folle et les enfants des mongols

– L’Education nationale est géniale, Vincent Peillon est génial, vive la France

 

Finalement, cher Marcel, à bien y réfléchir, le problème n’est pas tant ta vision passéiste et ton amour d’une institution qui a perdu de sa superbe, ou ta propagande pour tel ou tel gouvernement, non, c’est plutôt ta fâcheuse tendance à asséner des vérités toutes faites, à bavasser plutôt qu’à argumenter. Tu uses et abuses de ton statut de grand pédopsychiatre encensé par les grands médias pour dire un peu tout et n’importe quoi, sur des sujets que tu ne maîtrises pas.

Cher Marcel, dans l’intérêt de tous et du tien, cherche une reconversion, en tant qu’animateur télé par exemple, vendeur en puériculture ou politicien,  que sais-je encore…

Publicités

3 réflexions sur “Son altesse Marcel Rufo aime la nouvelle réforme des rythmes scolaires

  1. Le ton employé dans cet article !!! N’a rien de bienveillant. Il est même agressif. Je suis enseignante en maternelle et trouve regrettable la nouvelle réforme des rythmes scolaires, je parle en connaissance de cause. Néanmoins j’espère conserver du respect pour ceux qui ne pensent pas comme moi, ce que l’auteur de cet article n’a pas. « Je ne suis pas d’accord avec tes idées mais je me battrai pour que tu puisses les exprimer » qui disait ça déjà?

    J'aime

    • Bonsoir,
      Je tiens tout d’abord à vous informer sur le fait que le ton employé dans cet article relève du pamphlet.
      Ensuite, si les propos que j’ai tenu et la manière dont je les ai dits vous déplaisent, j’en suis peiné…
      Enfin, de mon côté, ce que je trouve plutôt dérangeant c’est votre assertion voltairienne. Sachez que Marcel Rufo n’a pas besoin que ses détracteurs prennent la peine de défendre sa liberté d’expression pour ensuite critiquer en toute équité ses propos. Je suis convaincu que vous n’êtes pas dupe et que savez très bien que ce monsieur bénéficie d’un réseau suffisamment développé pour dire ce que bon lui semble, où il veut et quand il veut. Il est omniprésent dans les médias de masse depuis des années, ce qui est loin d’être le cas de ses contradicteurs.
      Bref, ce que j’ai voulu démontrer avec cet article, c’est la façon dont une personne joue de sa notoriété pour dire n’importe quoi dans n’importe quel domaine.
      Si ce sujet vous intéresse, je vous recommande vivement la lecture de cet article : http://www.acrimed.org/Jeudi-d-Acrimed-Les-editocrates-ou-les-prescripteurs-d-opinion-10-decembre

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s